Un Dieu comme le nôtre, il n’y en a qu’un !

Version imprimable ici

  (Dimanche de la Trinité – 30 Mai 2021- Fête des Mères)

Compliqué à comprendre pour certains, limpide pour d’autres…Trois noms pour tout dire du mystère de Dieu :

– Père, ce nom que nous donnons à Dieu, père de tout homme et pour tous les hommes. Dieu créateur de qui tout procède, de qui nous recevons la vie, le souffle et l’être.

– Fils, ce nom de Dieu qui vient vers nous.

– Esprit, ce nom de Dieu avec nous, tous les jours jusqu’à la fin des temps.

Appeler quelqu’un « père ou papa » nous fait vivre dans une relation de tendresse qui est structurante. Entrer en relation avec Dieu-Père fait grandir.
Fils est le nom donné à Jésus. Visage du Père, Il nous révèle son dessein d’amour. Toute femme, tout homme qu’Il rencontre est une sœur, un frère à aimer. Entrer en relation avec Jésus nous ouvre à des liens de fraternité universelle qui caractérisent le Royaume dans lequel nous sommes tous appelés.
Quant au Saint-Esprit, Il est le nom qui désigne le souffle qui nous habite, souffle qui nous ouvre à sortir de nous-mêmes, à plus grand, à l’infini du divin.

« Tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu »,

affirme Saint Paul. Révélé en Jésus, notre Dieu ne peut se définir que par le mot « Amour ». Béni soit le nom du Seigneur ! Rendons grâce.

Jean-Marc Boissard, prêtre


Veilleurs Solidaires

Mois de Mai, mois du chapelet

Sainte Colette des 3 vallées : 17h00 –

  •  mardi  25 à Heilly –
  •  mercredi 26 à Vaire-sous-Corbie
  •  jeudi  27 à la chapelle Sainte Colette

Saint Martin de l’Hallue : 18h00

  • chaque vendredi du mois en l’église de QUERRIEU

Samedi 29 Mai  – 18h30 – messe à QUERRIEU

 Dimanche 30 Mai – 10h30 – messes à CORBIE et VILLERS-BRETONNEUX

Premières communions eucharistiques et baptêmes pendant la messe à Villers-Bretonneux

Mardi 01 Juin -17h30 – messe au Foyer du Collège Ste Colette, suivie de l’Adoration

Samedi 5 Juin – 10h – VILLERS-BRETONNEUX – mariage de Paul Sannier et Marion Richez

Samedi 5 Juin – 18h30 – messe à MARCELCAVE

Dimanche 6 Juin – 10h30 – messes à CORBIE et QUERRIEU

Professions de Foi des collégiens à Corbie et quête supplémentaire pour les locaux paroissiaux


Nicolas BarréBienheureux Nicolas Barré  

Il y a 400 ans, naissait le 31 mai 1621 à Amiens, Nicolas Barré. Il fut baptisé à l’église Saint-Germain en décembre 1621. Nicolas a grandi dans un milieu familial aisé et porteur d’une foi indéfectible. Très tôt il aimait prier dans son coin prière, aller à la messe. Aimant les études, il fut un élève brillant des Jésuites et fut remarqué par ses professeurs. Il ressentit très vite l’appel du Seigneur à Lui consacrer sa vie. Nicolas souhaita entrer dans l’ordre des minimes, ordre franciscain très austère, avec un quatrième vœu, celui de carême perpétuel. Nicolas s’y épanouit. Après le noviciat, il prononça ses vœux et il devint prêtre. À Rouen, il fut touché par la misère des familles, et surtout des enfants. Il demanda à quelques femmes de leur donner un peu d’éducation : écriture, lecture, calcul et aussi vie chrétienne par le catéchisme. Plusieurs petites écoles s’ouvrirent ainsi à Sotteville-Lès-Rouen d’abord, puis à Rouen. Les jeunes femmes étant de plus en plus nombreuses pour répondre aux demandes de Nicolas, il leur demanda si elles voulaient vivre ensemble en communauté. C’est ainsi que naquit la congrégation des Sœurs de l’Enfant Jésus en 1662. Rapidement, Nicolas Barré envoya une sœur à Paris, puis à Reims… Depuis ce temps, des jeunes filles se sont consacrées au Seigneur dans l’éducation des enfants, des jeunes, au service des paroisses. Elles ont tenu des écoles. Dans le diocèse d’Amiens il y en a eu quatre-vingt-dix à partir de 1717, la première à Saint-Riquier. Nicolas Barré est mort le 31 mai 1686 à Paris. Il a été proclamé Bienheureux par saint Jean-Paul II le 7 mars 1999 à Rome. Dans le diocèse, il existe quatre communautés des Sœurs de l’Enfant Jésus de la Providence de Rouen : deux à Amiens, une à Gamaches (où une école s’est ouverte en 1812), une à Poix-de-Picardie. Il y a d’autres communautés dans d’autres diocèses et à Madagascar et en Centrafrique.


Publié le 27 mai 2021, dans Billet liturgique, Editorial, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Un Dieu comme le nôtre, il n’y en a qu’un !.

Les commentaires sont fermés.