Archives de Catégorie: Message de notre évêque

Homélie de clôture de la visite pastorale de Mgr Le Stang

2022-04-03-visite-pastorale-messe-a-corbie-12

Le texte de l’homélie de clôture de la visite pastorale de Mgr Le Stang est disponible ici

Vœux de Mgr Le Stang

Mgr Le Stang

Une année bénie par notre vocation sainte 

Pour que 2022 soit une année heureuse, commençons par accepter l’inattendu, sans inquiétude exagérée ni optimisme naïf. Accepter, oui, mais sans se résigner : dans le souffle de l’Esprit, face à ce qui vient, nous serons inspirés, – et cela, je vous le souhaite de tout cœur – pour agir et réagir, préserver ou inventer, et rester unis dans la bienveillance et la charité.

Saint Ignace de Loyola, énonçant le Principe et Fondement qui sous-tend la destinée chrétienne, exprime sobrement que « l’homme est créé pour louer, respecter et servir Dieu », en vue de son salut. A cette vocation sainte, tout en ce monde est subordonné.

« De telle manière, poursuit-il, que nous ne voulions pas pour notre part, davantage la santé que la maladie, la richesse que la pauvreté, l’honneur que le déshonneur, vie longue plus que vie courte et ainsi de suite pour tout le reste… mais que nous désirions et choisissions uniquement ce qui nous conduit davantage à la fin pour laquelle nous sommes créés ». Concrètement, ce n’est pas simple à vivre, mais reconnaissons que tout est dit : que dans les dons et les combats de la vie, nos âmes demeurent intactes pour accueillir la grâce de l’instant présent.

Voilà qui nous fait entrer dans une autre conception du temps : non pas un cycle de 12 mois, sans cesse repris, mais une belle trajectoire, de plus en plus profonde, pour rejoindre chaque jour, l’éternelle jeunesse de Dieu, qui nous sanctifie. Il y faut toute une vie : à la jeunesse l’intensité des grands élans et le don de soi dans l’amour, et au grand âge, s’il nous est donné, la persévérance de la prière et de la bonté qui rend la vie féconde et sensée jusque son dernier souffle.

Faire des vœux nous remet face au réel, et nous restons lucides. Pour le chrétien, les vœux sont un acte d’espérance et un cri de victoire. Nous ne serons sans doute pas tous les jours à hauteur de notre vocation sainte, mais chaque jour, la miséricorde du Père se mettra à notre hauteur, fut-ce au plus bas de la croix, pour trouver cœur et nous relever.

Virus, élections, enjeux environnementaux, économique, sociétaux… les occasions de nous mobiliser, et parfois de nous opposer ne manqueront pas. Que prudence et discernement – et aussi courage ! – nous soient donnés. En Église, le Christ, bien présent dans la barque, nous tient dans sa confiance. Aucun pessimisme n’est de mise : juste la certitude qu’en lui, tout est transfiguré, même les plus sombres augures.

Belle et sainte année à tous.    

+ Gérard le Stang
Évêque
 dAmiens. 

Que devons nous faire? message de notre évêque

Mgr gerard-le-stangQue devons-nous faire ?

Belle demande des foules à Jean-Baptiste : « Que devons-nous faire ? » Se préparer à la venue de Dieu, évidemment ! Échapper « à la colère qui vient » selon les mots du Baptiste. Question pratique, mais pas seulement : « Qu’en penser ? » et plus concrètement : « Quel acte poser ? »

Jean ne prend pas de gants. Avant de leur rappeler d’être cohérents sur leur devoir d’état et de fuir toute forme de corruption ou de violence, il leur donne un conseil très simple : “ Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger qu’il fasse de même ! “ Voilà au moins qui est concret : vérifie ton dressing, ton garde-manger et ton compte en banque ! Et si tu peux, partage. Oserais-je dire à beaucoup d’entre nous, y compris à moi-même : « Parce que tu le peux, partage ! »

Les associations en tout genre ne s’y trompent pas. Elles savent que l’Avent et Noël sont un moment de générosité (et de demande de reçus fiscaux !). Alors, bon discernement pour voir, à vos yeux de chrétiens, quels frères et sœurs vous devez aider en priorité.

Je me permets cependant un autre appel. Il y a bien sûr votre participation essentielle au Denier de L’Église (qui ne vit que de vos dons !) ; mais on m’alerte depuis quelques temps sur le fait qu’en raison de la pandémie, bien des visiteurs de malades et personnes âgées n’ont pas repris de service. Les aumôneries d’EHPAD, de maisons de retraite et parfois de cliniques manquent cruellement de bénévoles pour la rencontre des personnes seules, malades ou très âgées.

Il ne s’agit pas ici de donner un manteau ou quelques oboles… mais de donner de son temps, d’oser la visite et d’accepter la régularité requise par ce vrai service aux personnes. Il faut aussi, pour cela, dépasser les peurs de recevoir ou transmettre ce fichu virus qui paralyse nos vies et nos générosités depuis trop de temps. Qu’aucun chrétien, par pitié – tout vigilant qu’il soit et bien vacciné pour aller visiter l’autre – ne se laisse envahir par la peur : elle est le contraire même de la confiance et empêche l’amitié et la vraie compassion.

N’hésitez pas à contacter en ce sens votre curé, les équipes d’aumônerie, ou le responsable diocésain de la pastorale de la santé. « Que devons-nous faire ? » Il n’est pas du tout complexe de se préparer à Noël. Il faut simplement voir l’essentiel de ce qui nous est demandé et passer à l’action !

Bon Avent à tous.                                                     + Gérard Le Stang.

Évêque d’Amiens

                                                                                               12 Décembre 2021