Archives Mensuelles: août 2020

Lourdes en Somme : méditation du père André

A l’occasion de cette semaine du 15 août nous pouvons lire ou relire les méditations proposées lors de la semaine de Lourdes dans la Somme.

Voici la première.


« Je suis l’Immaculée Conception »

7Juillet 2020 : Abbé André.

« Je suis l’Immaculée Conception » :

C’est la réponse que Marie a donnée à Bernadette qui lui avait demandé de lui dire son nom. C’était le 25 mars 1858. Quand Bernadette lui demanda par quatre fois son nom avant que la dame lui réponde : « Je suis l’Immaculée Conception ». Pour ne pas l’oublier, Bernadette, toute joyeuse, le répète en courant.  « Je suis l’Immaculée Conception », « Je suis l’Immaculée Conception ».

Pour Bernadette,   l’Immaculée Conception, c’est :

  • la dame qui lui a souri,
  • c’est la dame qui l’a regardée comme une personne parle à une personne.
  • C’est la dame qui lui a appris à bien faire le signe de la croix.
  • C’est la dame qui lui donne rendez-vous et qu’elle a le plaisir d’aller rencontrer.
  • C’est la dame qui lui fait découvrir qu’elle existe au cœur de Dieu.

Pour Bernadette, l’honneur qu’elle vient de recevoir la renvoie directement à une personne qu’elle aime et dont elle se sent aimer. Il s’agit donc de la relation qu’elle a avec cette dame et cela ne repose pas sur la compréhension qu’elle pourrait en avoir mais bien sur la joie que son Nom lui procure et dont elle rayonne.

Chers amis, l’Immaculée Conception, pour Bernadette, c’est une personne, pour nous aussi, c’est une personne, c’est notre maman, l’Immaculée Conception, c’est-à-dire Marie, préservée du péché originel par une grâce spéciale.

Le Seigneur, pour venir chez nous, s’est choisi une demeure digne de son Fils. Marie est la toute belle qui a répondu « oui » à l’appel inouï de Dieu. « Je suis la servante du Seigneur, que tout m’advienne selon Ta Parole ».

En répondant « oui », Marie encourage, nous aussi à dire « oui ». C’est la réponse à l’appel qui libère.

Je m’en souviens quand j’étais jeune, à la fin de l’Angélus, nous disions : « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ».

Aussi cette prière que j’ai récitée depuis longtemps, quelle est celle-ci qui s’avance comme l’aurore, belle comme la lune, éclatante comme le soleil, terrible comme une armée rangée en bataille. .

Marie, elle mène le combat contre le péché, contre la peur, contre la tiédeur de la foi, contre le relativisme.

Marie, notre Mère, elle est toujours avec nous, l’Immaculée Conception, pour que nous puissions guérir du péché.

Nous pouvons lui confier nos soucis, nos vies de famille, notre travail, nos relations humaines, la paix dans le monde.

Marie, le Seigneur, lui, a fait des merveilles. Il nous fait des merveilles à travers elle.

Nous pouvons donc chanter avec elle :

«  Le Seigneur a fait pour moi des merveilles,

Il libère son peuple à tout jamais.

Que bondisse mon cœur plein de joie.

Et qu’il chante le Seigneur ».

Rappel : veillée et procession mariales le 14 août à 20h30 à Vaire sous Corbie

Nous serons tous heureux de manifester notre attachement à Marie en participant à la veillée et à la procession mariale le 14 août à 20h30 à l’église de Vaire sous Corbie.

Feuille de messe du 9 août 2020 à Corbie

Dans la rubrique feuilles paroissiales vous trouverez la feuille de messe du 9 août 2020 à Corbie, avec le mot de l’abbé, l’agenda et des commentaires des textes.

La prière, chemin de confiance et de paix

La prière, chemin de confiance et de paix

Après leurs balbutiements et leurs tâtonnements, voici que les disciples crient leur acte de foi envers la personne de Jésus : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! ».

Cette affirmation rappelle celle de Jacob : « Dieu était là et je ne le savais pas ». Les disciples font l’expérience que Dieu est avec eux. Jésus vient vers eux, marchant sur les eaux, malgré le vent et la tempête. « Confiance, c’est moi, n’ayez plus peur », leur dit-il !

Quand on a peur, on se replie, on fuit, on trébuche. Mais voici que les faiblesses, les épreuves et les doutes des disciples s’estompent et se transforment en confiance. Les ayant sortis des eaux de la mort, Jésus les conduit sur la rive de la vie !

La découverte de Dieu passe nécessairement par des circonstances diverses qui parlent à chacun selon son cœur. Jésus lui-même se « retire » dans la montagne pour prier. Il se reçoit alors « fils » de Celui qui l’a envoyé dans ce monde.

Et pour nous-mêmes, comment ne pas être bousculés et interrogés ? En ce temps d’été, choisir des moments de solitude et de prière ne pourra qu’être bénéfique pour notre vie spirituelle. Enraciner notre prière dans celle de « Jésus » pour qu’Il la présente au Père, alors, la joie et la vie de Dieu soulèveront notre cœur.

 Jean-Marc Boissard, prêtre